Nathan Chevalier
Journal Intime d'un mouilleur de couches.

Opération Zizi Pisseux

Je voulais vous remercier pour tous vos messages de soutien et d’encouragement. Ca y est !! Enfin c’est fait. Je suis passé sur le bloc opératoire Lundi 19 Novembre à 09h00. L’opération initialement prévue le dimanche a du été reportée et finalement ce n’est pas plus mal…J’ai pu gouter quelques heures encore à la propreté pour mieux me préparer à rentrer dans le monde des pisseux. (bien que tout cela soit très relatif compte tenu du stent). Le Dimanche vers 11h00, petit briefing avec mon Urologue qui nous a expliqué à Nathy et à moi les conséquences de cette incontinentation totale. Nous étions un peu déçu de ce report mais en fait cela nous a permis de visiter un peu la ville et de parler de l’après…enfin préparer le futur quoi ! Un futur qui sera bien humide si j’en juge par l’opération que j’ai pu suivre en direct live sur l’écran de contrôle de la salle d’opération. Car, cerise sur le gâteau et après avoir été préalablement anesthésié localement, mon Urologue m’a invité à suivre cette transformation. Tout d’abord le retrait du stent, pratiqué avec une dextérité et une rapidité déconcertante, puis le sectionnement du col vésical grâce à un petit outil de découpe en deux incisions bien nettes : une à 5 heures et l’autre à 7 heures. Ce maudit col vésical qui m’a occasionné tant de troubles du sommeil. Avec le même outil il est ensuite venu sectionner le sphincter strié à 12h. Suivre cette transformation en direct avec juste une petite sensation de chaleur dans le bas ventre fût une expérience assez déroutante. Le plus étonnant dans cette histoire c’est la rapidité de l’intervention en elle même : Pas plus de 10 minutes!. Entre la préparation du bloc, l’anesthésie, l’opération et le retour dans la chambre il ne s’est écoulé qu’une heure à peine. Nathy qui m’attendait a été surprise elle aussi…Nous avons pu quitter l’établissement vers 15h00. Aucune sensation de brulure ni de picotement….bref que du bonheur. A noter, deux petites scènes bien honteuses. La première lorsque l’infirmière en chef jeune et plutôt jolie pénètre dans la chambre alors que je viens d’ôter mon pantalon et que je suis juste en couche, tee shirt et culotte plastique. Elle s’excuse pour ressortir un peu gênée puis revient quelques minutes plus tard avec un rictus qu’elle ne dissimule même pas. La seconde lors de la sortie. Deux infirmières (elles aussi, jeunes et jolies) m’aident à me rhabiller et tombent sur la couche et la culotte. Elles semblent un peu gênées et ne savent pas trop quoi faire. En fait j’avais apporté un slip de grand pour maintenir sonde et tuyau… Nathy jubile, tandis que je me suis tapé la honte. Une gène accentuée lorsque une des infirmières (qui est en fait l’assistante de mon Urologue me demande pourquoi j’ai souhaité cette intervention.). J’ai été très évasif en bafouillant quelque peu. Nathy qui m’observait du coin de l’oeil à pu voir un Nathan en mode panique, déstabilisé et mal à l’aise. Il y a des vérités qui doivent rester cachées. Nathy m’a alors aidé en lui rétorquant alors : “c’est un choix personnel”. Sauvé par ma nounou !…..
Aujourd’hui 20 Novembre c’est l’acte 1 scène 2 de notre pérégrination Tunisienne. Retour au cabinet de mon urologue pour enlever la sonde et enfin sceller le passage en pissouserie profonde et définitive cette fois-ci.
Ce matin les urines sont claires et la cicatrisation semble se passer super bien….à suivre…

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »
error: Contenu protégé !!