Nathan Chevalier
Journal Intime d'un mouilleur de couches.

LNGU

Ou comment tirer un max de profit sous couvert associatif . C’est ce qu’a initié une boite nommée “LNGU”. Un groupe de personnes à la fois cupides, très organisées et diplômées des meilleures écoles de commerce. Le concept est assez simple : créer une “pseudo” nurserie pour adulte qui n’aura finalement q’un but à atteindre : attirer le couillon de base. Celui qui aime porter des couches et qui pense naïvement que cette “association” est définitivement trop géniale. Pour ce faire, les créateurs ont imaginé un stratagème bien ficelé : une forme d’abonnement via Patreon. En clair tu t’abonnes à hauteur de tes moyens pour avoir le droit mettre le premier pied “virtuel” dans cette nurserie. Virtuel, je précise, car seuls ceux qui ont vraiment les moyens auront un jour la possibilité de rencontrer leurs arnaqueurs. J’ai suivi avec intérêt le développement de leur stratégie machiavélique (je ne vois pas comment appeler cela autrement). Suivi aussi la communication qui va avec. Comment pervertir la communauté ABDL en leur faisant croire que dieu existe. J’avoue, il sont très doués. Le site de référence en la matière (un royaume dont je ne le nommerai pas par courtoisie), se laisse prendre au piège. La porte d’entrée de leur plan : convaincre la communauté ABDL. Pour y réussir, il faut retourner la tête du nouveau boss de la communauté : un certain Tolerare. Un type charmant mais malléable et loin du niveau de discernement cognitif de l’ancien boss : Kanbana . Ce site vintage publie donc donc une tribune dithyrambique sur LNGU. Il n’en fallait pas plus pour obtenir l’accréditation inconditionnelle de l’ensemble de la communauté. La nurserie ne verra jamais vraiment le jour. Bien sur, quelques privilégiés on eu l’honneur de pouvoir pénétrer cette “secte”. Mais uniquement ceux qui ont les moyens. Je veux dire : vraiment les moyens. Le plus accablant c’est qu’au bout de 3 ans, personne ne s’est encore rendu compte que ce n’est qu’une une pompe à fric. L’engouement pour cette nurserie a quelque peu décliné, mais les couillons de bases qui ne consultent jamais leur comptes se voient toujours débités d’une 20 aine d’euros par mois sans jamais rien voir venir. Faisons un petit calcul rapide. A une époque, cette boite “pleine de promesses” engrangeait quelque chose comme 1200 euros par mois. Désormais on est plutôt sur les 800 balles par mois. Sur 3 ans ça donne environ 40 000 euros de rentrées. Pas mal pour une boite qui n’a jusqu’alors publié que quelques vidéos et photos à la con pour tenir en haleine le couillon de base. 42 contributeurs, 42 abrutis qui versent en moyenne 20 euros/mois et permettent à cette boite d’escroquer 817 euros/mois à leurs victimes. Pas mal ! Chez LNGU c’est des promesses à gogo et des excuses récurrentes et innovantes par centaines. On peut affirmer que le covid a été l’excuse ultime. Avant covid, c’était plutôt le prétexte à la petite semaine. Le local qui n’avance pas aussi vite que prévu, leur déboires face aux prix de l’immobilier et j’en passe… Bref, Vous l’aurez compris, je ne porte pas ces doryphores dans mon coeur. J’irai même jusqu’à dire : c’était mieux avant. Avant, du temps de Nurse Véro, du temps de Nurse Nathy, du temps de Nurse Perla. Je les ai côtoyés. Je les ai vu bosser. On était loin du modèle économique optimisé de LNGU. De la nurserie à l’ancienne. Du temps où on prenait le temps. La communauté elle s’est acharnée sur ces nurses. Les traitant de putes. Pas étonnant qu’elle se soient toutes barrées. Aussi lorsque LNGU est arrivée avec son sac plein d’espoir. La communauté en quête d’idéal s’est laissée prendre au piège. Elle peut toujours se réveiller mais c’est comme convaincre un catholique que dieu n’existe pas, ou bien tenter de se masturber avec une râpe à fromage : beaucoup d’effort pour peu de résultat. Cerise sur le gâteau, c’est en homme libre que je parle aussi je me suis permis d’utiliser une de leur photo comme support à ce post. (Qui m’a bien fait marrer à écrire)….Fuck LNGU ?

Laisser un commentaire

Avez-vous plus de 18 ans? Le contenu de ce site est réservé à un public majeur. Je confirme que j'ai 18 ans ou plus et je comprends que ce site contient des textes, photos et vidéos pouvant heurter ma sensibilité.
error: Contenu protégé !!