Nathan Chevalier
Journal Intime d'un mouilleur de couches.

Le quotidien d’un pisseux – Au travail

Plus je lis d’âneries sur le net, plus j’ai envie de rétablir la vérité. Loin des fantasmes des mouilleurs de couches à la petite semaine, l’incontinence n’est pas un fardeau, ni une tare. L’adaptabilité reste le maitre mot. Trouver des solutions et astuces pour vivre au mieux cette incontinence tout en restant discret. Au travail par exemple il m’a fallu user de stratagèmes variés afin de vivre pleinement cette nouvelle condition. Il faut dire que je m’y étais préparé déjà depuis de longues années. Avant même la première intervention (injection de botox au niveau des sphincters), j’avais pour habitude de porter régulièrement des couches au travail muni d’une sonde de foley. Compte tenu de ma profession où je devais marcher beaucoup, cette solution occasionnait des irritations et n’était pas pérenne. Car qui dit irritation, dit infection urinaire en devenir. Quoi qu’il en soit, j’ai vécu ainsi en semi incontinence plus de 5 années durant. J’ai fini par devenir parano avec cette maudite sonde, guettant le moindre signe d’infection urinaire qui m’avait déjà laissé par le passé de très mauvais souvenirs. Le plus dingue, c’est qu’une fois devenu réellement incontinent, j’ai conservé cette parano encore quelques années. Par exemple, je prenais mon bain avec un préservatif pour éviter l’eau de pénétrer dans mon zizi (ce qui est une absurdité m’a confirmé mon urologue).
Quelles sont mes astuces dans le monde du travail pour ne pas attirer l’attention?

C’est tout d’abord un travail sur soi. Se dire, se convaincre que “l’autre” n’est pas ton ennemi et qu’il n’a pas constamment ses yeux braqués sur ton entrejambe. C’est déjà le premier principe. S’accepter tel que l’on est sans chercher le mal dans les regards, les sourires des autres.

Adapter sa tenue vestimentaire. Bien sur, ce second principe est dépendant de votre de votre profession. En ce qui me concerne, j’ai du adapter mes pantalons et prendre une taille au dessus. Evitez les pantalons taille basse, moulants ou trop fins. Pour le haut j’ai opté pour des tee shirts assez longs et deux tailles au dessus de la mienne. Idem pour les pulls, les blousons… Concernant le choix de la protection, j’ai fait le tour des popotes. Tenté plusieurs marques avant de jeter mon dévolu sur la marque Rearz. Plus précisément des “Inspire”. J’avais besoin d’une protection pouvant tenir la journée de travail. Il me fallait une couche qui puisse facilement se repositionner aussi. En effet, si je suis incontinent urinaire, il m’arrive d’aller faire la grosse commission, aussi je dois pouvoir la dé-sctocher, puis la remettre en place. Inspire a coché toutes les cases donc c’est devenu ma couche de travail. Afin de prévenir d’éventuelles fuites, j’agrémente cette protection d’une culotte plastique. La “Suprima 1211” ou plus récemment la “Airoliver 1002” (qui est une copie conforme de la 1211). Quand l’hiver frappe à la porte, j’agrémente l’ensemble avec un body neutre. Ainsi équipé, ça tient statistiquement la journée (ou presque). Les statistiques étant parfois défaillantes*, environ 2 à 3 fois dans l’année, je dois me changer.

Comment faire pour changer sa couche en journée? Là aussi c’est une question d’adaptabilité. Si le monde ne s’adapte pas à vous, c’est à vous de vous adapter au monde. Là aussi j’ai trouvé une solution à la fois discrète et efficace : une sacoche aux dimensions adaptées. En effet, dans ma sacoche j’emporte toujours avec moi une couche de rechange et aussi un petit sac poubelle de salle de bain. Ainsi, si je dois me changer, je n’ai qu’à utiliser les WC de l’entreprise et jeter discrètement la couche mouillée dans la poubelle

* Une diurèse c’est la quantité d’urine produite en 24h. La diurèse normale est d’environ 1,5 L d’urine par 24 h (maximum 2 L). Soit pour une journée de travail de 8 heures environ 670 ml maximum. Ramené à l’heure, un être humain lambda produit environ 60ml d’urine par heure. Une couche inspire absorbe facilement cette quantité mais lorsqu’elle dépasse les 1200ml elle a tendance à fuir. Il m’est arrivé de constater un volume de pipi supérieur à 1200 ml en 8 heures soit 150 ml/heure. c’est rare mais ça m’est arrivé.

Laisser un commentaire

Avez-vous plus de 18 ans? Le contenu de ce site est réservé à un public majeur. Je confirme que j'ai 18 ans ou plus et je comprends que ce site contient des textes, photos et vidéos pouvant heurter ma sensibilité.
error: Contenu protégé !!