Nathan Chevalier
Journal Intime d'un mouilleur de couches.

Fini les Slips de Grands…

Nous en rêvions depuis plus de 2 ans. Brûler symboliquement ces maudits slips de grand, et marquer ainsi officiellement le passage à cette vie tant désirée de mouilleur de couches. Tant qu’il me restait ne serait-ce qu’une once de propreté, nous ne pouvions pas le faire. 2 années auront été nécessaire pour entrer définitivement et de façon irréversible en grande pissouserie. Samedi 18 mai 2013, nous avons procédé au brulage de slip dans une petite crique discrète et ben abritée aux alentours de la région. Pour fêter cette nouvelle vie nous avons trinqué au Champagne tout en contemplant ce feu de joie singulier. Une date anniversaire qui sera le symbole de la naissance officielle de Nathan.
Vous êtes nombreux à me questionner sur le degré de mon incontinence et comment se gère au quotidien le changement de couches, les sorties, le travail etc etc…
En fait, je m’étais tellement bien préparé à cette nouvelle vie que cela me semble normal de mouiller mes couches et le regard des autres m’amuse (même si il ne me laisse pas indifférent). Je suis plutôt fier du résultat (Nathy aussi). Hier par exemple, avant d’officialiser cette renaissance, nous avons été tout d’abord en grande surface pour y chercher quelques babioles. Couche Abena X plus M4 et culotte plastique de de rigueur. Par dessus un pantalon taille élastique ainsi qu’un Tee shirt court. A peine arrivé dans la grande surface que je me rends compte que mon zizi pleure déjà à petites larmes. Un flot à peine perceptible par moment où que j’aille et quoi que je fasse. Il y a un mélange de honte et de plaisir surtout lorsque l’on croise des regards (surtout féminins) qui esquissent un sourire à la vue de ma tenue pas très adulte et de la bosse dans le pantalon. Le caissière semble avoir eu un sourire très caractéristique de gène et d’amusement face à son singulier client. Je m’en rend compte mais je conserve un grand sens de l’humour qui finalement détend l’atmosphère. Direction ensuite une excellente crêperie sur Guérande où nous nous asseyons pour commander. Nous étions affamés. Là je sens quand même un peu ma vessie se remplir quoi que même en position assise le zizi continue d’en faire qu’à sa tête. L’envie est très faible mais perceptible. Petit détour du coté du cimetière afin de remercier qui de droit (ça c’est d’ordre privé), et là le petit pipi se transforme en remplissage en règle de la couche. Je commence à flipper car je me rends compte alors que cette dernière est saturée et qu’il nous faut trouver un lieu pour changer Bébé. Direction alors un parking couvert et discret que je connaissais déjà. C’est quand même vachement mieux quand la couche est propre…S’habituer à changer sa couche en dehors de chez soit est une expérience que je n’avais pas encore eu l’occasion de vivre en vrai (Du moins pas depuis la dernière opération). Une fois tout propre nous nous sommes rendu chez Sephora. Nathy jubilait en son fort intérieur me voyant un peu mal à l’aise face aux questions de la vendeuse sur des échantillons de parfum. Des questions certes sans rapport avec mon état. Ce que la vendeuse ne savait pas et que Nathy avait tout de suite capté, c’est que je mouillais la couche par petites gouttes et j’essayais de masquer ma gène sans vraiment pouvoir y parvenir. La ballade continue et ce flot incessant très léger et continuel fini par faire grossir la couche. Une couche qui a été sans doute réparée par les filles d’un autre magasin de bijoux discounts et ceci pour le plus grand plaisir de Nathy qui maintenant se délecte elle aussi de ces sourires entendus et de ces petits fous rires qu’elles dissimulent sous couvert de bonne humeur générale. En soirée, Nathy voulant se faire une idée précise de mon degré d’incontinence m’a proposé un “jeu de grand”. J’ai du m’assoir sans la couche sur le canapé avec juste une alèse au cas où. Si j’arrivais à rester 5 minutes propre c’est que j’étais encore un grand. A sa plus grande surprise j’ai du tenir 2 minutes chrono…Elle était aux anges de voir que l’opération est un succès total. Il reste encore à laisser cicatriser tout ça afin que je puisse faire de bonnes nuits réparatrices. En effet l’irritation provoquée par l’intervention à une fâcheuse tendance à me réveiller. cela est du au fait que l’Epithélialisation n’est pas encore terminée. Dans moins de 6 mois les tissus se seront reformés et la cicatrisation sera alors complète.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Translate »
error: Contenu protégé !!