Nathan Chevalier
Journal Intime d'un mouilleur de couches.

Etat de lieux après 8 mois…

Le bilan est globalement positif. Le volume par miction en journée est passé à 80ml en moyenne. Les envies sont de plus en plus rapprochées aussi : 0,84h cette semaine en moyenne soit 1 pipi toutes les 50 minutes.
Toujours pas ou peu de fuites en dehors de ces mictions.
La tension du col vésical diminue aussi et les “douleurs au moment de la miction” sont moins fortes. J’écris douleurs entre parenthèses car en fait ça ressemble à une forte envie d’uriner (un peu comme une vessie ultra pleine), mais ce n’est pas douloureux dans le pur sens du terme. C’est bien souvent assez subite et bien entendu et suivi d’une miction à peine 3 secondes plus tard. C’est très humiliant et plutôt jouissif. Des situations cocasses comme hier où je suis aller chercher mon Mac chez le réparateur.
Pipi involontaire dans la couche devant la secrétaire plutôt mignonne ma fois (ça c’est bien honteux).
Les nuits se sont aussi améliorées bien l’envie d’uriner me réveille encore parfois. Le stress y est sans doute aussi pour quelque chose. La période de travail est particulièrement tendue en ce moment, ce qui provoque des réveils nocturne parfois sans envie de faire pipi…Je prends des médicaments pour aider au sommeil mais ils ne sont pas vraiment efficace. Des relaxants de type Buspar ou Atarax (léger sans addiction). Bref il y a quand même globalement du mieux la nuit. robinet
Ce que j’aime en fait c’est que je me rends compte que cette régression est très lente et à la fois inéluctable. Une lente et progressive régression. Une sorte de chemin inverse. Un peu comme un enfant qui vient d’acquérir la propreté et qui en est fier…Quelques mois plus tard c’est le retour en arrière. D’abord un accident la nuit, puis 2 puis 3, puis toutes les nuits et ensuite en journée…La culotte un peu humide, puis c’est la grosse auréole sur le pantalon avec les pleurs d’avoir échoué l’examen de passage à la propreté et un retour à la condition de bébé. Un retour forcé aux couches, au talc pour bébé et malgré tous les efforts du gamin.
Pour moi c’est un peu pareil. Je sens les contractions du col vésical fondre peu à peu (la seule chose qui me rende encore continent).
Au bout de 8 mois je me suis habitué à vivre en permanence en couches et culottes plastiques. Afin de ne pas exploser le budget, j’ai opté la nuit (et ça depuis déjà bien longtemps) pour des couches lavables. Babykins, Bambinex et aussi la toute simple serviette éponge pliée connue depuis quelques siècles.
Pour rebondir sur le message de Bibi : je suis entièrement d’accord avec lui. Un Pisseux n’a pas d’orgasme d’adulte.
Il faut par contre permettre à la prostate de se vider régulièrement. J’ai trouvé plusieurs techniques que j’explique sur le post précédent qui permettent (à jouissance modérée voire inexistante) de le faire. Plus le vidage est rapide dans le temps, moins la jouissance est grande. L’avantage d’une jouissance rapide permet de conserver le zizi le plus mou possible.
Pour les analystes (enfin ceux qui aiment les courbes et les graphiques), voici les graphes de mon expérience :

Volume moyen (en ml) des pipis en journée (à la semaine et au mois) suivi de l’intervalle moyen entre chaque miction (exprimé en centièmes d’heures).

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Les petits plaisirs intimes…

Doivent être adaptés à cette nouvelle condition de pisseux. En fait depuis Aout dernier, j’ai cessé toute masturbation classique. J’avais déjà découvert comment obtenir du plaisir avec une simple brosse à dent Oral B. J’ai donc naturellement utilisé dans un premier temps cet objet. Il procure un plaisir discret sans vraie éjaculation. Mes testicules sont donc au repos depuis plus de 7 mois et aucun spermatozoïde n’est sorti de mon zizi depuis. Par la suite j’ai aussi trouvé comment obtenir du plaisir par derrière. Je me positionne sur mon pot de bébé équipé d’un godemichet à ventouse.
Ensuite il me suffit de 4 petites minutes de massage de prostate et hop…Elle se vide en provoquant un petit plaisir assez proche de l’éjaculation mais beaucoup moins intense. Récemment j’ai aussi réussi à obtenir le même résultat avec un anneau vibrant. On en trouve de multiples variantes. Compte tenu du faible prix j’en ai acheté plusieurs. Je positionne l’anneau au niveau du gland et hop….Là aussi les résultats sont impressionnants. Avec un peu d’entrainement j’arrive à me faire plaisir en moins d’une minute. Cela évite ainsi de trop faire grossir mon zizi et de diminuer le plaisir par voie de conséquence. C’est un mélange de satisfaction et de frustration car le plaisir est “ruiné”.
Et enfin le graal, le plaisir par contraction des muscles fessiers et interne…Je ne peux pas vraiment vous expliquer comment j’y arrive mais ca marche…C’est à mon gout le must de la frustration et du plaisir…Un pur plaisir de pisseux…
J’ai remarqué plusieurs modifications substantielles et consécutives à cette chasteté singulière. Tout d’abord ma sueur est beaucoup moins forte, et je pense mes pipis aussi…Nathy avait d’ailleurs remarqué une odeur différente dans l’appartement. Coté comportement, moins d’agressivité, enfin ça dépend pour qui :). Bref, une virilité fortement annihilée (ce qui me va tout à fait).

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

La révision des 5000…

Après 7 mois passés soit environ 5000 heures, j’ai emmené mon zizi en révision. Vérification du niveau d’huile, du carter moteur et de la direction.
Samedi dernier (Acte 1 scène 1) direction le cabinet de radiologie. Après un petit quart d’heure d’attente l’infirmière vient me chercher et me demande de me déshabiller et de garder seulement mon slip. Sourire, je lui réponds “Euh ca risque d’être difficile car je n’ai pas de slip mais un change” (en fait un Tena Pants). Un peu décontenancée, elle me dit alors de garder mon pants et ajoute, “on l’enlèvera si cela s’avère nécessaire”.
Je rentre donc dans le cabinet de radiologie avec juste mon Pants. Elle m’invite à m’allonger sur la table puis après réflexion elle souhaite que je baisse mon pants jusqu’à l’aine. Elle réalise son cliché et me demande de patienter. Quelques minutes plus tard le Médecin radiologue vient me voir et m’interroge depuis combien de temps j’ai ce stent et si tout va bien. Réponse affirmative et minimaliste (sans précision de lieu, ni du pourquoi de ce stent). J’ai ensuite patienté le temps que le radiologue fasse son analyse.
Bonne nouvelle : le stent est parfaitement en place et n’a pas bougé depuis Aout dernier. Rien de pathologique sur les clichés (sténose ou similaire). Bref de ce coté là TOUT VA BIEN.(radio à l’appui ci-contre).
Hier (Acte 1 scène 2) ce fut le tour de la Fibroscopie (et non pas Cystoscopie comme je pensais). Là j’avoue que l’ambiance s’est un peu refroidie. Nathy m’accompagne ce jour là. Je suis rapidement pris en charge par 2 infirmières. Je suis là encore avec une Tena Pants (pratique). La plus jeune me demande de me déshabiller, là encore je m’exécute et je suis un peu plus mal à l’aise mais bon je ne vais pas flancher à deux doigts de la Fibro quand même !! Étrangement, je les sens aussi un peu gênées (sans doute je ne suis pas le type de clientèle classique). La plus jeune prépare le terrain, drap jetable et betadine sur le bout du zizi, et Xylocaine dans l’urètre (mort de rire). Après de longues minutes l’urologue arrive et introduit l’endoscope jusque au niveau du stent. Mis à part un léger polype rien à déclarer. Il s’assoit en face de moi et commence à m’expliquer qu’il serait préférable d’enlever ce stent. Il ajoute “Si je vous l’enlève je n’en remettrai pas un autre” Bref, je le sens à la fois tendu et fermé. Les infirmières entendent bien évidement notre conversation et là du coup c’est moi qui suis gêné. Je me souviens plus très bien ce que j’ai pu lui répondre mais en substance j’ai du lui dire que sans réelle pathologie je continue de conserver le stent (il a certainement bien compris mon point de vue). Mais lui a du aussi se sentir gêné car ensuite il a enregistré son analyse (sur un dictaphone) et s’est mis à parler à voix plus basse à l’écart dans un coin de la pièce. Nathy m’a rapporté ensuite que lorsque mon urologue est passé chercher un patient dans la salle d’attente, il lui a lancé un regard pas très très sympathique…Mais bon ça peut venir du stress du travail…
Bref, TOUT VA BIEN. Et c’est l’essentiel. La prochaine révision sera sans doute celle des 10 000 dans un peu plus de 7 mois.

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
Translate »
error: Contenu protégé !!