Nathan Chevalier
Journal Intime d'un mouilleur de couches.

Premières Impressions

Afin de répondre aux mieux aux questions que vous vous posez, voici comment j’ai vécu la scène mes impressions à J+3. Tout d’abord, la clinique. C’est une superbe clinique toute neuve avec un matériel impressionnant. Deux blocs opératoires, une salle de radio et un appareil de radiologie mobile (je n’en avait encore jamais vu). Équipement Siemens (pas Chinois), et personnel très sympathique. Beaucoup de femmes et la plupart d’entre elles sont vraiment mignonnes. Compte tenu de ma détermination, je n’ai pas vraiment ressenti de honte ou de gène, mais ce qui est sur c’est que mon zizi a été exposé à la vue de tout le personnel. Je ne sais pas si ils se sont doutés de la vraie raison qui m’a poussé à faire cette intervention, toujours est-il qu’ils n’ont pas manifesté de sourires ou de fous rires ou de sous entendus. Tout cela était très professionnel. Il faut savoir que (comme en France) le secret médical prédomine et si un urologue pratique une intervention c’est qu’elle est justifiée. Je pouvais très bien avoir une sténose du sphincter nécessitant la pose d’un stent. Car qui dit sténose ne dit pas forcement paralysie des membres inférieurs.
Coté Stent, je suis désormais beaucoup plus serein sur la tenue dans le temps. Je pense qu’il n’est pas prêt de migrer. Je le sens de moins en moins mais ses effets sont de plus en plus présents. Je viens de faire un test ce matin et c’est terrifiant : capacité de retenue 10 cl !! Et pour ajouter à cette régression, l’envie est très subite et impérieuse. Il n’y a pas plus de 5 secondes entre l’envie et le vidage de la vessie. Cependant en dehors de ces mictions je ne note pas de fuite notable. Cette incontinence réflexe (un peu comme les bébés) promet de belles aventures.
J’ai l’impression d’être redevenu un gamin qui ne sait encore se contrôler. C’est à la fois assez humiliant et jouissif. Avec ce stent pas de durée court terme comme avec le botox ni de phase ascensionnelle. Me voilà désormais directement plongé au cœur de ce que j’ai toujours rêve de devenir…Un adorable mouilleur de couches. La vie est belle…

Week End mouvementé

Il faut parfois souffrir pour être pisseux et c’est ce que j’ai du expérimenter cette fois-ci.
Dimanche 07 Aout à l’aube, départ vers la Tunisie accompagnée de ma nounou et meilleure amie. A 7h30 nous posons enfin le pied dans ce pays gorgé de soleil.
Rendez-vous fixé avec mon urologue à 11h00 à son cabinet, il me montre le stent et je m’aperçois que ce n’est pas un Memokath prostatique (contrairement à ce que je croyais) mais un Diabolo de chez Porges (Diabolo). Ce Stent est en Phynox (un superalliage de Cobalt de Chrome et de Nickel) et est utilisé dans le cadre de sphinctéroctomies réversibles. Il se présente sous la forme d’un pistolet à usage unique dans lequel est inséré le stent. Le pistolet sert à déployer le stent par endoscopie au droit du sphincter strié. A 12h30, arrivée à la clinique. L’opération est pratiquée vers 13h00 sous anesthésie loco régionale (une sorte de péridurale version light comme la première fois). Nous avons quitté la clinique vers 17 heures, mais je marchais encore un peu difficilement, les effets de l’anesthésie n’ayant pas totalement disparus. De retour à l’hôtel j’attends avec une certaine appréhension les premiers effets visibles et là c’est la douche froide. Je fais pipi tout à fait normalement et je peux stopper les mictions ce qui normalement est impossible. La nuit a été très tourmentée et ce n’est que le lendemain matin que nous sommes retourné voir mon urologue. On a tout de suite reprogrammé une intervention et ce n’est qu’à la lecture de la radio que nous avons eu la confirmation que le stent n’était plus là ou il aurait du se trouver. La seule explication possible est que le stent s’est déplacé alors que j’étais toujours sous anesthésie. (il faut savoir que les patients chez qui on implante ce stent n’ont plus l’usage de leur sphincter strié. A l’état latent il reste fermé et lorsque le stent est posé sur ce sphincter, ce dernier se referme automatiquement sur le stent, le rendant ainsi fermement maintenu, ce qui n’est pas mon cas) Cette seconde intervention a été réalisée sous anesthésie locale cette fois-ci (évitant ainsi de reproduire le scénario de la veille). Par contre le replacement a été vraiment douloureux. Désormais il est bien en place et en attendant l’épithélialisation (voir définition) , je dois suivre plusieurs recommandations comme ne pas soulever de lourdes charges, ne pas forcer quand je vais à la selle…stent. Les effets sont maintenant immédiats et ressemblent à ceux du botox : pipi impérieux et impossibilité de se retenir (bien évidement). Je sens la présence du stent mais c’est tout à fait supportable et indolore. Et je le sens moins que le 1ier jour (il faut dire que le replacement avait irrité l’urètre et le sphincter). Sans doute que dans quelques mois je ne le sentirais plus du tout. il se sera complètement intégré au corps. Cet objet peut rester en place environ 5 ans ce qui laisse rêveur. A noter aussi qu’il peut être enlevé assez facilement me donnant ainsi l’opportunité de vivre mon incontinence avec sérénité. Le prix d’un intervention comme celle-ci en Tunisie est d’environ 1500 euros (1000 euros pour le Stent et 500 pour la pose). Je ne manquerai pas de vous donner mes impressions de l’avancée de mon incontinence bionique dans les prochains jours. Ci-dessous une vidéo de la “Pitié Salpetrière” expliquant l’intervention de la pose d’un Diabolo Porges.

video

Même pas peur…

Je crois bien que la chose que je déteste le plus au monde c’est prendre l’avion. On peut dire que ma phobie est lourdement mise à l’épreuve ces derniers temps. Dimanche c’est confirmé, je repasse entre les mains de mon très cher Docteur pour la pose d’un stent. Pour cela il me faut reprendre la voie des airs. C’est très certainement singulier mais l’intervention à coté c’est “Même pas peur”. En fin de journée ce dimanche je serai enfin équipé grand luxe avec un objet à mémoire de forme. Mais quel est donc cet objet si mystérieux ? C’est une sorte de petit ressort flexible de 50 à 70 mm de long qui est normalement utilisé dans le cadre des sténoses de l’urètre (rétrécissement)nel 2011-08-05 à 10 La marque et le type : Stent Memokath 028 de Pnn Médical Un alliage à mémoire de forme (Nickel – Titane – Or) qui est inséré à basse température au droit du col vésical avec extension au niveau du sphincter strié. Une fois en place, ce ressort va se dilater à température du corps et prendre sa forme originale. Le Stent Memokath 028 a un diamètre à froid de CH 24 (8 mm), et une fois à température il se dilate jusqu’à CH 44 (14,7mm). L’intervention est (tout comme le botox) pratiquée en ambulatoire (c’est à dire pas d’hospitalisation post opératoire). Je vous tiens bien sur informé de l’avancée de cette intervention qui j’en suis sur se passera bien. En Cadeau bonus gratuit voici une petite vidéo qui montre une intervention de pose de stent Memokatk 028. (à venir)

video
Avez-vous plus de 18 ans? Le contenu de ce site est réservé à un public majeur. Je confirme que j'ai 18 ans ou plus et je comprends que ce site contient des textes, photos et vidéos pouvant heurter ma sensibilité.
error: Contenu protégé !!